Arrêtons les profiteurs de la crise : pas de dividendes par millions pour les entreprises au chômage partiel !

Demander le chômage partiel, recevoir l’argent des contribuables et tout de même distribuer des millions à ses actionnaires ? Scandaleux ! Le Parlement doit mettre un terme aux profits sur le dos de la crise !

Déjà 35416 personnes ont signé la pétition.

La majorité de l’économie suisse est actuellement sur pause : les PME et les indépendant-e-s luttent pour leur survie financière, de nombreuses personnes souffrent d’une baisse de revenu ou ont tout simplement perdu leur emploi. Pourtant, plusieurs patrons et patronnes cupides profitent de cette crise sans scrupule aucun : ils demandent le chômage partiel, laissant ainsi la collectivité payer les salaires de leurs employé-e-s, tout en continuant à se reverser des profits juteux, ainsi qu’à leurs actionnaires. Ce comportement, motivé par le slogan « privatiser les bénéfices, collectiviser les pertes », est un pur scandale !

Au printemps dernier, la justification avait été faite que les dividendes porteraient sur l’exercice 2019. Aujourd’hui – après une année de crise – le cas est clair : celles et ceux qui ont reçu des indemnités de chômage partiel pour leurs employé-e-s l’année dernière et qui distribuent maintenant les bénéfices aux actionnaires se servent sans vergogne dans l’argent des contribuables.

À nos côtés, demandez au Parlement de mettre un terme aux actions des profiteurs et profiteuses de la crise. Les entreprises qui perçoivent des indemnités pour réduction d’horaire de travail (RHT) ne doivent pas être autorisées à verser des dividendes pendant la crise du COVID-19.

Je signe maintenant